mercredi 7 avril 2010

Faire feu de tout bois

Photo prise dans le jardin de ma soeur Louise, à Pointe-Claire

J'ai écouté grâce à mon amie Laurence des extraits d'une entrevue avec M. Arnaud Desjardins. Une femme un jour lui a demandé: "Comment peut-on progresser malgré les difficultés quotidiennes?" Et il rétorque: C'est comme si on disait: "Comment monter au premier étage malgré les marches de l'escalier?" La question n'est pas: Comment progresser malgré les difficultés quotidiennes, mais bien: Comment progresser grâce aux difficultés quotidiennes?

M. Desjardins affirme: "La démarche spirituelle proprement dite est la seule entreprise humaine qui ne rencontre jamais d'obstacle ou d'empêchement. Toute situation peut être utilisée pour progresser sur la voie."

C'est tellement vrai! Je l'ai expérimenté durant toutes ces années où le processus d'individuation s'est actualisé en moi, depuis que je tiens en main le fil d'Ariane * de mon cheminement intérieur. Et curieusement, j'en ai pris pleinement conscience... quand soudain je me suis butée sur un mystérieux obstacle, qui s'est exprimé symboliquement ainsi: J'ai d'abord fait un rêve: "Je suis dans un autobus. Il y a là un tout petit bébé. J'ai peur qu'il lui arrive quelque chose parce que sa mère n'est pas là pour le moment. Mais il est très "vif-argent", il court vite. Je l'attrape dans mes bras, mais il s'échappe et court jusqu'en arrière. Je suis à la hauteur du conducteur qui me parle dans une langue étrangère (espagnol?) à propos de l'enfant! Je n'y comprends rien." (23 fév. 2000) Le lendemain, multiple synchronicité toute la journée à propos des langues étrangères. Le 1er mars, à mon travail, un homme me parle au téléphone, il veut nous envoyer son père sourd-muet pour remplir un formulaire sur son état de santé, il viendrait seul et il est illettré!!! Je réfère cet appel à Info-Santé. J'écris ces commentaires: "Ça me fait penser à ces rêves et paroles, dernièrement, en langues étrangères. Décidément, je me trouve présentement, temporairement, dans une fâcheuse position. Heureusement que j'ai aussi l'espoir de dépasser cette "impasse"... mais de quelle façon? L'avenir (proche j'espère) me le dira!" L'homme est venu le lendemain avec son neveu, il s'appelait M. Paradis (para-dit: en effet c'est du para-dit que le langage des signes... surtout sans aucune autre possibilité.)

Le 3 mars, j'ai rêvé que je recevais une femme en consultation comme si j'étais un médecin. C'était pour un suivi de grossesse. Il était question du degré d'ouverture du col de l'utérus, donc l'accouchement était imminent. Une femme médecin est arrivée. Ouf, je me suis sentie soulagée et en même temps mal à l'aise en réalisant que j'avais fait une gaffe en me prenant pour un médecin, que ça n'avait aucun bon sens. Une infirmière m'a dit que certains patients avaient justement des doutes sur notre organisation et que ça n'aiderait pas. Je me suis réveillée, heureuse que ce ne soit qu'un rêve!

J'étais décontenancée mais comme jamais rien n'avait fait entrave à mon progrès, et ce depuis presque vingt ans, je me suis dit que quelque chose ou quelqu'un forcément surviendrait pour me guider. Je ne voyais pas d'autre explication. Et c'est exactement ce qui arrivé quelques jours plus tard. Une femme, une collègue de travail, est entrée en contact avec moi et j'ai vécu grâce à elle ce que j'appellerais une initiation. En parler dépasserait mon propos sur ce blog, qui est de raconter mon cheminement psychologique... Après cette étape singulière qui a duré plusieurs mois et a eu des répercussions permanentes en moi, ma démarche a continué naturellement de la même manière qu'avant.

N'est-il pas éminemment rassurant de savoir qu'il est possible de réellement faire feu de tout bois et de faire confiance à la vie qui sculpte chacun de nous sans relâche à sa façon, si surprenante parfois!

Michelle
7 avril 2010

* A propos de ce fil d'Ariane, je vous invite à lire "Le fil d'Ariane - Regarder la mer"

1 commentaire:

  1. " faire feu de tous bois"
    Prendre ce qui vient ..
    même si notre tête peut croire que cela ne brûle pas ..
    Faire un pas confiant dans le fait même qu'elle ne connaît pas la véritable nature du bois.

    RépondreSupprimer