vendredi 27 mai 2011

Champ et semailles


Le 19 avril, je vois un champ rectangulaire de terre noire (ou très foncée) qui a l'air tout remué, labouré, prêt pour les semailles. Une voix dit que je sais quoi faire avec ça.

Le 20 avril, je vois l'amputation d'une jambe et j'entends: "... faut-il être semailles?"

(Il s'agit d'images et paroles hypnopompiques, c'est à dire surgies dans mon esprit dans la phase de réveil partiel qui succède au sommeil)

Je me dis qu'il reste donc beaucoup à faire, puisque ce champ n'est pas encore ensemencé! Une terre labourée, travaillée, épurée, vierge de scories. Terre prête à recevoir les semences. La nature de la terre est réceptivité. Dans le grand commentaire du Yi-King, je trouve ceci, à propos du Livre des transformations:

"En levant les yeux, on contemple, avec son aide, les signes du ciel en une pleine intelligence; en abaissant le regard, on examine les lignes de la terre, on connaît ainsi les conditions de l'obscur et du clair... L'union de la semence et de la puissance opère les choses; l'amollissement de l'âme opère le changement..."


Et à propos de K'ouen, la terre: "Le réceptif de par sa nature est repos. Au moyen du repos ce qu'il y a de plus simple est rendu possible dans l'existence spatiale. Cette simplicité qui naît d'une pure réceptivité est alors le germe de toute multiplicité spatiale."

Il faut l'union de la semence et de la puissance pour opérer les choses. Donc à la question: "Faut-il être semailles?" je réponds: oui! Mais qu'en est-il de l'amputation? Je suis restée sans réponse jusqu'à ce que je relise dans mon cahier et réalise que juste après cette image et ces paroles énigmatiques, je me suis réveillée avec dans la tête une chanson qui me vient de mon enfance. Cette chanson fait partie d'une histoire gravée sur un disque vinyle, que j'ai écoutée et ré-écoutée quand j'étais petite. Il s'agit d'un petit train appelé "Puff'n Toot". Et plus précisément, ce matin-là, c'est la chanson de la vache qui m'est revenue en mémoire: "I'm Moo-Moo the cow..." J'ai cherché sur Internet et j'ai retrouvé ce disque. Quel bonheur! http://www.youtube.com/watch?v=XYpyDolY_qc&feature=related

Puff'n Toot est un petit train qui conduit des enfants vers un camp de vacances. Il est forcé de s'arrêter soudainement, car une vache lui bloque le passage. Couchée sur la voie, elle chante: "I'm Moo-Moo the cow, I eat lots of hay". (Hum! Sans commentaire!) Dans le Yi-King, la vache symbolise la docilité, la soumission et l'humilité. Mais sa passivité est proverbiale et, bien sûr, poussée au maximum, peut se révéler un obstacle à la progression!

La vache, après avoir poussé sa chansonnette, consent à se lever de la voie ferrée pour les laisser passer. Mais voilà qu'un peu plus loin, le petit train doit s'arrêter encore, car son trajet habituel se révèle temporairement impraticable. La seule façon de poursuivre le voyage est de gravir une haute montagne... Oh la la! Puff'n Toot n'a qu'une petite locomotive pas très puissante. Par contre, elle possède un enthousiasme et une persévérance qui compensent sa faiblesse. Premier essai... manqué, on revient tout en bas. Et puis, un élan plus puissant permet enfin à la petite locomotive de franchir cet énorme obstacle, et de conduire finalement les enfants à bon port.

Durant cette étape cruciale, quand j'étais petite, je joignais mes efforts à la petite locomotive, mimant les tentatives de Puff'n Toot pour arriver à franchir cette épreuve qui paraissait insurmontable.

Le semeur est l'intermédiaire entre la terre et le ciel, et les semailles, l'ensemencement, l'action, l'effort consenti pour arriver au résultat. "Faut-il..." me fait penser à une faux... qui sert à moissonner, pas à semer, ni à mutiler! Une jambe coupée empêche d'avancer, du moins complique les choses, en ce qui a trait aux démarches, à la mobilité, à l'autonomie. Dans les commentaires rattachés à l'hexagramme de la terre, on lit ceci: "Le cheval ... symbolise la vaste étendue de la terre. Le terme de "jument" est choisi parce qu'il unit la force et l'agilité du cheval à la douceur et à la soumission de la vache." "L'homme doit posséder la force intérieure, une nature massive et vaste pour être en mesure de supporter le monde sans être influencé par lui."

Je suis le petit train courageux rempli d'enfants vibrants d'énergie, mais je suis aussi la vache couchée sur la voie qui chante un joyeux refrain, mais préfère rester immobile, passive, regarder passer les trains en mâchant du foin et jouir d'une vie tranquille et sans surprises. La peur me coupe les jambes, m'empêche d'avancer, mais je suis semailles sur ma terre remuée!

Je suis le champ de terre labouré, travaillé, depuis tellement d'années, mais le plus important reste à faire. Bien sûr, il faut être semailles, sinon la terre reste vierge... belle, prête, disponible... mais vierge! On me dit que je sais quoi faire avec ce champ, donc rien de neuf sous le soleil. La tâche requiert force et persévérance, et aussi auto-bienveillance!

Ceux qui s'aiment sèment!
Michelle

5 commentaires:

  1. Bonjour Michelle,

    Voici un nouveau billet bien intéressant et bien agréable à lire. Tu nous gâtes !
    Et en plus, on peut découvrir "Puff'n Toot"… ce que j'ai fait. :-)
    Comme ce champ labouré et ces semailles évoquées ou proposées suivent de près dans le temps les coïncidences à propos (du choix) des nourritures (peut-être spirituelles) et ta vision d'un chaudron/athanor, je me dis (simple hypothèse) que lorsqu'on dispose des aliments et du récipient, on peut procéder à la cuisson : enfouir dans notre terre ce qui doit s'y défaire pour germer (si le grain ne meurt il ne portera pas de fruit) et ralentir le mouvement (avec une jambe en moins, on va moins vite). Être semailles serait accepter un certain ralentissement et un certain enfouissement afin que la Nature fasse son œuvre, afin que les nourritures reçues deviennent tout à fait assimilables puis assimilées. Il faudrait alors accepter que le petit train ne soit pas un express et fasse, si nécessaire, une pause. Accepter d'être semence enfouie immobile, semailles, pour que naissent les germes du renouvellement de soi. Être docile comme la vache du Yi King pour répondre une nouvelle fois aux exigences de l'œuvre engagée. "Perdre une jambe" serait une condition indispensable pour devenir semailles…..??

    Amicalement,
    Amezeg

    RépondreSupprimer
  2. Very nice this blog!!
    visit our blog at http://uhooi.blogspot.com/

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Michelle,

    Nous permettre de suivre ton chemin intérieur est éclairant, je me répète mais je ne peux pas m'empêcher.
    L'amputation de quelle jambe, gauche ou droite ? parfois, un gros sacrifice permet l’allègement ou la mise en pratique de ressource insoupçonnée et pourtant là...c'est une approche personnelle (et actuelle).

    J'apprends ici :
    -le terme hypnopompique que je cherche depuis longtemps,
    -qu'il va falloir vraiment que je gratte du côté du Yi-King,
    -qu'avec sagesse et persévérance, on lit bien ses rêves...

    Merci donc,
    Jean

    RépondreSupprimer
  4. Merci Amezeg, ce petit train n'a jamais été un express et il le sait, mais ces derniers temps, ce qui se brasse le rend par bouts un peu plus lambin encore, si ça se trouve! Ton interprétation est donc très juste. Merci pour ton gentil et profond commentaire!

    Merci Jean, je ne sais pas s'il s'agissait de la jambe droite ou de la jambe gauche. J'ai l'impression qu'il s'agissait d'un homme mais c'est plus une impression qu'une certitude. Ce symbole de la jambe, ou du pied, coupé, me "poursuit" depuis très longtemps. Comme m'a dit un jour une dame qui, sans me connaître, m'avait très bien perçue, j'ai une certaine confiance en moi (heureusement) et j'ai l'allure de quelqu'un qui sait où il va... mais j'ai peur de déplacer les meubles et d'avoir à ramasser la poussière accumulée en-dessous! Soit dit symboliquement... et réellement. Ça me prend des mois à me décider à prendre un rendez-vous par exemple, et le reste à l'avenant. La procrastination chez moi est une seconde nature. Et plus encore ces derniers mois! "Hypnopompique", j'ai dû encore une fois vérifier si c'était au réveil ou quand le sommeil nous gagne. J'ai toujours ces "flash" au réveil, habituellement. Le contraire étant "hypnagogique", comme tu le sais déjà!

    Merci beaucoup à vous deux, et à la prochaine!

    RépondreSupprimer
  5. Perdre une jambe (ou ce qui nous permet d'avancer sur la terre ferme...ce qui nous permet d'avancer dans la vie pratique, concrète, matérielle) et en même temps, possibilité d'ensemencer un champ (le champ "intérieur", celui qui ne se voit pas, mais qui compte avant tout ?)...

    C'est une piste que je te propose...

    RépondreSupprimer