mardi 29 novembre 2011

Jumeaux et jumelles


Depuis le début de septembre, le symbole des jumeaux m'est apparu souvent, en rêves, en images mentales et j'en ai vu aussi quelques fois sur mon chemin. J'ai utilisé des timbres gémeaux achetés l'été dernier, pendant tout ce temps. Voici ce qu'on en dit dans le dictionnaire des symboles de Laffont:

"Toutes les cultures et mythologies témoignent d'un intérêt particulier pour le phénomène des jumeaux. Quelles que soient les formes sous lesquelles ils sont imaginés, parfaitement symétriques, ou bien l'un obscur et l'autre lumineux, l'un tendu vers le ciel et l'autre vers la terre, l'un noir et l'autre blanc ... ils expriment à la fois une intervention de l'au-delà et la dualité de tout être ou le dualisme de ses tendances spirituelles et matérielles, diurnes et nocturnes. C'est le jour et la nuit, les aspects céleste et terrestre du cosmos et de l'homme. Quand ils symbolisent ainsi les oppositions internes de l'homme et le combat qu'il doit livrer pour les surmonter, ils revêtent une signification sacrificielle: la nécessité d'une abnégation, de la destruction ou de la soumission, de l'abandon d'une partie de soi-même, en vue du triomphe de l'autre. Et ce sera naturellement aux forces spirituelles de l'évolution progressive d'assurer leur suprématie sur les tendances involutives et régressives. Mais il arrive que les jumeaux soient absolument semblables, doubles ou copies l'un de l'autre. Ils n'expriment plus alors que l'unité d'une dualité équilibrée. Ils symbolisent l'harmonie intérieure obtenue par la réduction du multiple à l'un."

"Analysant le rêve d'Alice au pays des merveilles, qui rencontre deux jumeaux après un carrefour, André Virel voit dans ces jumeaux le symbole d'une ambivalence, analogue à la croisée des chemins."

Boris Cyrulnik écrit: "Le mythe du double ou la magie du miroir possèdent un effet euphorisant, au bord de l'angoisse."

-------------------------------------------------------------------------------

Image et paroles du 3 septembre:
- Il y a deux femmes, leurs noms inscrits sur deux cartes. A propos de l'une d'elles: "Elle va accoucher dans une demi-heure."
- "On vit en double" (Verbe voir ou vivre)

Image du 4 septembre:
J'ai vu deux êtres abstraits jaillir en même temps des deux côtés, comme les deux moitiés d'un test de Rorscharch.

Idée et image du 9 septembre:
Un homme se regarde dans un miroir, et lui pas plus que son reflet n'est tout à fait lui-même.

Image ou rêve du 30 septembre:
Je vois deux jumeaux adultes (hommes) parmi d'autres personnes.

Image du 1er octobre:
Un homme avec deux fillettes jumelles. Elles sont assises dans une voiture d'enfants double face à face. L'une d'elles est très expressive et parle beaucoup. (Introversion et extraversion)

Image du 2 octobre:
Deux fillettes de chaque côté d'une maison, me tournant le dos. (C'est la maison où j'habite. La différence entre les deux côtés: l'un d'eux ne présente aucune ouverture vers l'extérieur, tandis que sur l'autre façade se trouvent une porte et des fenêtres - Encore l'introversion et l'extraversion).

Image du 8 octobre:
Une mère porte dans ses bras deux bébés filles jumelles. Je la vois faire un geste du côté gauche, pour ajuster sa prise, être plus confortable. (La veille j'ai vu des jumelles d'environ 3 ans dans l'autobus. Je les ai revues quelques jours plus tard.)

Paroles du 9 novembre:
"Encore deux moi" (ou deux mois!)

Rêve du 19 novembre:
Je rencontre une femme noire. Elle me demande si j'ai vu la robe de sa soeur. Par la suite, je les vois ensemble: elles sont identiques et vêtues de la même manière, de robes longues, élégantes, à motifs bruns et noirs. (Couleurs de la terre, brun et noir - Je suis intriguée que cette femme, au lieu de me demander si je l'ai bien vue, me demande si j'ai vu sa soeur)

Rêve du 20 novembre:
Cette fois-ci, il ne s'agit pas vraiment de jumelles ... je vois une fillette blonde assise devant moi, elle porte une chemise de nuit rouge, pareille à celle que je porte. Elle me fait un beau sourire. Ce sourire me réconforte, car je pensais que cette fillette ne pouvait avoir de sympathie pour moi, une adulte. (Ce sont deux parties de moi, et ce rêve me dit que c'est l'adulte qui a besoin d'être rassurée!)

(Dans la journée du 20 novembre, au centre d'achats, j'ai vu deux couples d'enfants jumeaux. Des bébés garçons, et deux fillettes noires d'environ 3 ans, identiques, très jolies, avec des robes du même modèle mais de couleurs différentes).

Je place aussi dans cette même catégorie ces paroles entendues le 10 novembre:
"Toujours dans la lune" - "Souvent réaliste"
Et celles-ci du 18 novembre:
"Une étincelle de vie" - "La mort"
(entendues l'une après l'autre et qui semblent contradictoires)

Et cette image du 20 novembre:
Deux ponts semblables et parallèles. Leur fonction est différente: deux sens différents?

--------------------------------------------------------------------------------

Toujours dans la lune et souvent réaliste. C'est tout moi. Introvertie, ce qui m'attend dans le monde extérieur me fait peur. L'inconnu dans l'autre me fait peur. Alors j'imagine beaucoup et agis peu. Pour rester dans ma zone de confort, je garde un profil bas autant que possible.

Par contre, ce monde extérieur, il m'attire aussi. Je suis sensible à sa magie, à ce qu'il recèle de mystères joyeux et de beauté. Contraire à la mort, voilà l'étincelle de vie!

J'examine tout ça aux jumelles ... hi, hi!

Michelle

12 commentaires:

  1. Vraiment intéressants te rêves et visions je les lis avec un grand intérêt. Merci pour le partage.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Michelle,

    Le mois de septembre est celui de la Balance, une image qui, comme celle des Gémeaux, est celle d'une polarité. La Balance serait l'image une polarité cherchant et trouvant un équilibre.
    Voici quelques idées, quelques hypothèses que me suggèrent tes "visions".


    Image et paroles du 3 septembre:
    - Il y a deux femmes, leurs noms inscrits sur deux cartes. A propos de l'une d'elles: " Elle va accoucher dans une demi-heure." - Quelque chose va monter vers la conscience qui sera bientôt à demi émergé... ?

    - "On vit en double" (Verbe voir ou vivre) - On vit au dehors et au dedans, vie au niveau conscient, vie profonde au niveau inconscient. On peut aussi voir au dehors et au dedans.

    Image du 4 septembre:
    J'ai vu deux êtres abstraits jaillir en même temps des deux côtés, comme les deux moitiés d'un test de Rorscharch. - Ce qui monte du fond de soi, de la profondeur inconsciente, jaillit à un moment donné à la conscience, un peu comme un ballon qui monte du fond de l'eau et qui pour un instant est à la fois (à moitié) dans l'eau et à moitié hors de l'eau.

    Idée et image du 9 septembre:
    Un homme se regarde dans un miroir, et lui pas plus que son reflet n'est tout à fait lui-même. -
    La réunion de l'aspect conscient avec son correspondant inconscient est ce qui donne toute sa réalité à l'être.

    Image du 1er octobre:
    Un homme avec deux fillettes jumelles. Elles sont assises dans une voiture d'enfants double face à face. L'une d'elles est très expressive et parle beaucoup. (Introversion et extraversion) - Sagesse de l'Inde : Deux oiseaux sont posés sur la même branche, l'un mange les fruits de l'arbre et l'autre le regarde les manger.

    Bien amicalement,
    Amezeg

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjoir,
      septembre est surtout Vierge, non?
      octobre, mieux;
      et les rêves de jumeaux de sexes différents?

      Supprimer
  3. En réalité, le mois de septembre est plutôt celui de la Vierge dans le zodiaque astrologique. L'idée de polarité équilibrée a dû me séduire au delà de la réalité zodiacale... ;-)

    Amezeg

    RépondreSupprimer
  4. Merci Ariaga et Amezeg!

    Amezeg, une partie de ces "messages" ont émergé durant le transit du soleil dans la balance.
    Alors tu n'étais pas à côté de la "track"
    (comme disent les québécois). Merci pour ce commentaire détaillé et pour ce brin de sagesse de l'Inde.
    Bisous à vous deux,
    Michelle

    RépondreSupprimer
  5. Merci , Michelle, pour cet ajustement du transit qui dénoue un peu la tripe. La track du sens est parfois étroite et le trac ou tracsir saisit alors le funambule craignant de chuter dans la sciure de la piste en lâchant le balancier... :-)

    Amezeg

    RépondreSupprimer
  6. Arrête, arrête, j'ai le vertige! :O)

    Michelle

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Michelle, Tous,

    Fascinant ce parcours et ces images...elles sont spontanées ou le fruit d’exercice ?

    Personnellement, je ne peux m'empêcher d'y lire la présence positive de l'ombre...positive car on dirait l'expression d'un processus, celui de l'assimilation/conjonction (comme pourraient le trahir les phrases en apparence opposées).
    Bref, je trouve que tout cela résonne positivement.

    Amicalement,
    Jean

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Jean,
    Elles sont spontanées.
    Le seul "exercice" est celui, justement, de noter tout ça, commenter, comparer, bref travailler sur ces images. Elles surviennent spontanément, habituellement le matin à mon réveil.
    Un personnage qui m'habite et m'intrigue de plus en plus est la petite fille. Je la ressens de plus en plus souvent. Et c'est la petite fille soulagée qui fait surface, pas celle qui a peur. Celle-là est devenue adulte et elle continue à avoir peur... J'y réfléchis ici tout en l'écrivant.
    Merci Jean, par nos réflexions et nos commentaires, nous nous aidons à grandir mutuellement!
    Amicalement,
    Michelle

    RépondreSupprimer
  9. A Jean, dans un article de juillet 2009 sur ce blog, je raconte ce qu'a été le début de ce que j'appellerais le dialogue entre moi et l'inconscient. Avant des images m'étaient venues, mais jamais des paroles qui s'adressaient directement à moi. Voici l'article en question:
    http://le-chemin-au-dela.blogspot.com/2009/07/le-fil-dariane-regarder-la-mer.html
    Michelle

    RépondreSupprimer
  10. Bonne fin de semaine et à un de ces jours sur un blog ! Pascal.

    RépondreSupprimer
  11. Je suis venue lire les commentaires que j'ai trouvé très riches. Amitiés.

    RépondreSupprimer