dimanche 8 juin 2014

La quadrature du cercle


Dans la nuit du 6 juin, je lisais dans "La poétique de l'espace" de Gaston Bachelard, à propos des rêveries de l'alchimiste:  "L'androgénéité du rêveur va se projeter en une androgénéité du monde.  En suivant dans leur détail les douze images (du Rosaria Philosophorum), en ajoutant toutes les dialectiques du soleil et de la lune, du feu et de l'eau, du serpent et de la colombe, des cheveux courts et de la chevelure longue, on reconnaît la puissance des rêveries associées qui sont aussi mises sous le signe de l'adepte et de sa compagne.  Là, s'égalisent deux rêveries de culture. Nous nous tenons en équilibre de rêverie en nous appuyant sur les deux transferts croisés qui suivent les projections de l'animus sur l'anima et de l'anima sur l'animus."  Pendant que je lisais, j'ai entendu mentalement:  "Oui, oui".  Quelques minutes plus tard, juste avant de m'endormir, j'ai entendu:  "La quadrature du cercle" et en même temps, j'ai vu une grande sphère de bois à l'intérieur d'un cadre cubique.  Le tout m'a semblé à la hauteur d'un humain.  Cette sphère m'a impressionnée.  Elle semblait étroitement contenue dans ce cadre de bois. 

Hier, j'ai noté ceci dans mon cahier, sans plus.  J'étais dans un état de vide intérieur pendant quelques heures et me demandais comment y remédier, jusqu'à ce que je me mette à penser à cette sphère intensément.  Assurément, telle était la rêverie qui m'habitait et aspirait à être mieux ressentie. 

"Le vase doit être fabriqué (selon Dorn) à partir de la quadrature du cercle; il s'agit là d'une opération essentiellement psychique, c'est-à-dire de la réalisation d'une aptitude intérieure à recevoir l'archétype du Soi et à le faire apparaître (subjectivement)."

Carl G. Jung - Les racines de la conscience

"Le cube symbolise le monde matériel et l'ensemble des quatre éléments."
"La totalité céleste-terrestre s'exprime merveilleusement dans le couple cube-sphère."

Dictionnaire des symboles - Laffont

A propos du cube représentant les quatre éléments, j'ai pensé que le bois est pour les chinois un 5e élément.   Intéressant!  

Ces formes dans l'image que j'ai vue semblaient anciennes par l'aspect du bois.  J'ai été frappée par leur gabarit à hauteur d'homme.  La sphère m'a parue très serrée, n'ayant aucun "jeu" pour se mouvoir.  Je ne crois pas qu'elle avait la possibilité de bouger dans ce carcan de bois qui l'enserrait sans la couvrir complètement.   Un peu comme ceci.



La stabilité qu'on attribue aux cubes devient donc ici une propriété de la sphère .... mais est-ce que c'est en vérité sa volonté d'être aussi fortement enserrée et donc immobile.   Une sphère est tellement belle en mouvement même si sa liberté est conditionnée par son environnement.  Musique des sphères, peux-tu t'exprimer ainsi?  Le Soi est prisonnier des constructions humaines, comme la sphère isolée dans un navire au fond des eaux dans le livre de Crichton.  (Avant-dernier article sur mon blog)

Revenons au texte de Gaston Bachelard sur les rêveries de l'alchimiste.  Avant le passage que j'ai déjà cité, il écrit:

"Pour prendre la mesure de toutes les idéalisations de l'être aimé et paré de vertus dans une rêverie solitaire, pour suivre toutes les transpositions qui donnent une réalité psychologique à des idéalités formulées en rêvant la vie, il faut, croyons-nous, envisager un transfert complexe d'une toute autre portée que le transfert rencontré par les psychanalistes.  En considérant ce transfert complexe, nous voudrions donner toutes ses fonctions à l'Uebertragung, telle que l'envisage Jung dans ses travaux sur la psychologie des alchimistes... Ce transfert passe par-dessus les situations sociales, pour lier des situations cosmiques.  On est alors invité à comprendre l'homme non seulement à partir de son inclusion dans le monde mais en suivant ses élans d'idéalisation qui travaille le monde."  Et un peu plus loin:  "L'androgénéité n'est pas enfouie dans quelque animalité indistincte, aux origines obscures de la vie.  Elle est une dialectique du sommet.  Elle montre venant d'un même être l'exaltation de l'animus et de l'anima.  Elle prépare les rêveries associées du sur-masculin et du sur-féminin."

Gilles Vigneault a écrit:  "L'homme est carré, la femme est ronde".   La quadrature du cercle c'est aussi l'union du Roi et de la Reine en alchimie.  C'est l'homme et la femme réunis dans une exaltation androgyne rêvée, idéalisée, sur le chemin menant à l'Homme nouveau.  Puisse ce chemin s'élargir et nous permettre de vivre et de partager une plus grande liberté.

A tous les cubes et les sphères,

Michelle


5 commentaires:

  1. Bonjour Michelle,

    Serais-tu boule-versée par les écrits de Gaston Bachelard ? :-)

    Faire entrer la sphère/ballon dans le cube de la "cage"(le but, pour les aficionados), ne serait-ce pas ce qui passionne tous ceux qui se rassemblent sur les terrains de football un peu partout dans le monde ? Et la passion pour ce jeu qui engage 22 joueurs sur le terrain, comme le Tarot de Marseille comprend 22 arcanes majeurs, traduirait-elle un désir secret (subliminal) du public de réaliser symboliquement la quadrature du cercle par procuration donnée aux joueurs ?

    Amezeg

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Amezeg,

    Il m'a fallu une deuxième lecture pour voir ton jeu de mots ... hi, hi! Ce texte de Bachelard, où il parle aussi de l'étrange rêverie de royauté de l'alchimiste solitaire, m'a fait voir l'inflation sous un autre œil, sous un œil bienveillant. Je me suis dit que l'autre en moi, que j'ai vue longtemps comme une enfant, et que curieusement, depuis que j'ai écrit mon article de l'année dernière "La petite fille" je perçois comme une adulte, n'a rien de négatif ... c'est ce qui reste d'un rêve de pouvoir qui m'a propulsée dans ce que je suis maintenant. Il est sympathique le vieil alchimiste qui rêve de fabriquer de l'or!

    Pour ce qui est de ta comparaison avec le jeu de football, eh bien, j'avoue qu'il ne m'est jamais passé par l'esprit que le sport pouvait avoir un quelconque lien avec les rêveries métaphysiques. Merci de m'y avoir amenée!

    Amicalement,
    Michelle

    RépondreSupprimer
  3. Un formidable article que je vais signaler sur mon blog. Rêve , alchimie, Jung, tout ce que j'aime ...

    RépondreSupprimer
  4. J'ai aussi beaucoup apprécié, Michelle...
    surtout les deux derniers paragraphes...il me semble qu'il y a là quelque chose d'essentiel et d'assez peu souvent abordé...

    Merci à toi de me faire découvrir cet aspect de Bachelard que je ne connaissais pas...

    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  5. Ariaga, merci beaucoup, beaucoup!

    A la Licorne,
    Bachelard dit que le rêve est masculin et la rêverie féminine. Je me demande où se situent alors les images hypnagogiques ... à mi-chemin entre les deux!
    Merci de ton passage,
    Michelle

    RépondreSupprimer