samedi 3 mai 2014

SPHÈRE

 
 "Il connaît vos pensées. Il connaît vos secrets. Il connaît vos peurs."

 
"Sphère" est un livre de Michaël Crichton:  Une équipe comprenant entre autres un mathématicien, une zoologiste/biochimiste et un psychologue est recrutée pour une mission très spéciale dans les profondeurs sous-marines.  Il s'agit d'explorer un navire mystérieusement échu au fond de l'océan depuis quelques centaines d'années, qui semble être un vaisseau spatial.  Il s'avère que ce vaisseau est américain et qu'il provient du futur.  Mais le plus bizarre est que dans une immense pièce on découvre une sphère, qui elle semble provenir d'un tout autre univers que le nôtre.  Elle semble d'abord impénétrable, mais il s'avère qu'on peut arriver à y pénétrer en visualisant mentalement une ouverture dans sa surface/miroir. 

Harry, le mathématicien, a été le premier à entrer dans la sphère, mais il n'en a rien dit à ses compagnons.  Et puis, l'ordinateur a affiché un message codé, d'abord tout en chiffres.  Harry a réussi à déchiffrer le message qui semblait provenir de la sphère elle-même.  Ce message simpliste était une tentative d'entrer en contact avec les entités humaines.  Les échanges ont pu continuer en mots, en paroles.  Les humains n'ont qu'à parler pour obtenir une réponse sur l'ordinateur. 

"Qui êtes-vous?"     "Nous sommes".     
"Qui êtes-vous?"    "Je suis UN". 
On lui demande d'où il vient (cet être):  
"J'ai commencé à la conscience." 
"Où est la conscience?"    "La conscience EST".

Et puis, dans ce paysage sous-marin d'abord presque désert, on s'est mis à voir des créatures sous-marines, dont un calmar immense qui s'en est pris à leur habitat, et il y a eu des morts horribles, si bien qu'il ne reste que trois personnes à bord:  Harry le mathématicien, Beth la zoologiste et Norman le psychologue.  On s'est aperçu que Harry a pénétré dans la sphère.  Son caractère a changé.  Il est devenu arrogant.  On s'aperçoit que les événements étranges se passent toujours quand il est conscient, éveillé.  Y compris les attaques du calmar géant, rapidement associé à l'entité "échappée" de la sphère.  On endort Harry.  Mais les manifestations continuent.  Beth et Norman s'affrontent.  Norman s'aperçoit que Beth est entrée elle aussi dans la sphère.  Elle tente de le tuer.  Norman à son tour trouve la façon de pénétrer dans la sphère.  Et ce qui s'y passe est à mon sens le plus intéressant dans cette histoire.  Dans un environnement très zen, il se retrouve flottant au milieu d'un océan d'écume scintillante.  C'est alors que commence un dialogue étrange.  Au coeur de cet échange on lui dit:  "La capacité d'imaginer est la plus grande part de ce que vous appelez l'intelligence.  Vous pensez que cette aptitude n'est qu'une étape utile dans la résolution d'un problème ou pour faire arriver quelque chose.  Mais c'est l'imagination qui provoque l'événement.  C'est à la fois le don de votre espèce, et un danger, parce que vous n'avez pas choisi de contrôler votre imagination ..." 

Et le "dialogue" se termine ainsi:

"A qui croyiez-vous parler?  Dieu?"  
"Qui me parle?"   "Vous, évidemment."  
"Mais vous êtes quelqu'un différent de moi, séparé. 
Vous n'êtes pas moi." 
"Si, je le suis.  Vous m'avez imaginé." 
"Dites-m'en plus."   "Il n'y a rien de plus."

-------------------------------------------------------------

Faisons un parallèle entre la Sphère et le Soi.  La communication débute avec un code chiffré.  Les chiffres sont bien sûr des symboles de base de l'inconscient.  Cette sphère qui semble d'origine extra-terrestre, métaphysique, se trouve sur un vaisseau spatial américain qui vient du futur et qui a atterri au fond de la mer quelques siècles avant cette découverte (d'après le corail qui le recouvre).  Dans l'inconscient, le temps et l'espace n'existent pas tels que nous les connaissons.  Et ce qui nous provient de l'inconscient a presque toujours un aspect tellement étrange, parfois même numineux pour parler comme Jung, que tout cela semble venir directement d'une autre dimension, une dimension extra-terrestre, métaphysique.   

Beth dit:  "La fécondité de la mer est immense par rapport à celle de la terre ferme".  La mer est un symbole de l'inconscient collectif, réservoir de toutes les expériences de l'être humain depuis les débuts de l'humanité.  Les archétypes habitent ce milieu spirituel, symboles vivants au coeur de chaque esprit humain:  notre héritage le plus précieux.

Le psychologue, Norman, parle de Jung:  "Il soupçonnait l'existence dans le psychisme humain d'une structure sous-jacente qui reflétait une similitude avec nos mythes et nos archétypes.  L'une de ses idées était qu'il y a dans la personnalité de tout un chacun un côté obscur qu'il appelle "l'ombre".  L'ombre contient tous les aspects de la personnalité non reconnus, les parties haineuses, les parties sadiques, et ainsi de suite.  Jung estimait que les gens avaient l'obligation de se familiariser avec leur côté obscur.  Mais peu de gens le font.  Nous préférons tous penser que nous sommes de braves gens et que nous n'avons jamais le désir de tuer, de mutiler, de violer, de piller... Selon Jung, si vous ne reconnaissez pas votre côté obscur, c'est lui qui vous gouverne."

"Le monde de l'esprit est tout aussi réel, et suit des règles tout aussi rigoureuses, que le monde de la réalité extérieure".    "Ce prétendu triomphe de la pensée rationnelle sur la pensée irrationnelle était une erreur scientifique classique."

A la toute fin de l'histoire, Norman dit que cette sphère n'est peut-être pas du tout extra-terrestre.  Elle est peut-être faite de main d'homme. 

Le Soi est profondément humain bien sûr, mais combien plus puissant que nous, entités individuelles.  Le contact entre le moi et le Soi et le mystérieux chemin sur lequel il nous engage, voilà ce que j'appelle "le chemin au-delà".  Le Soi est cette sphère/miroir qui reflète l'ombre et la lumière tapies au fond de chacun de nous.

Michelle
3 mai 2014

4 commentaires:

  1. Bonjour Michelle,

    Je trouve ce livre (et ton article) très intéressant et en particulier ce qui est dit sur le don d'imagination...
    Einstein (dont chacun connaît l'intelligence, mais qui en plus, était "sage") disait :
    "L'imagination est plus importante que le savoir"

    On ne réfléchit pas assez au fait que "Tout ce qui existe a d'abord été imaginé." et que c'est l'imagination qui crée les choses...qui les fait exister.
    On voit dans l'imagination une capacité de "rêverie" alors que c'est un don créateur.

    Ce qu'on "imagine" finit par nous échapper et à avoir sa vie propre...

    Et puis il y a dans ce texte...cette idée incroyable qu'on ne parle finalement "qu'avec soi-même"...qu'avec "Soi" ?
    Le lien entre "Soi" et "soi" est bien mystérieux...

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour la Licorne,
    C'est aussi l'imagination qui nous sépare. Prenons la notion de Dieu, chaque croyant en a une image qu'il prend pour le Vrai, pourtant inconnaissable. Et certains s'imaginent qu'ils sont supérieurs à d'autres pour une question d'argent ou d'intelligence, notion ô combien relative. L'imagination fait des merveilles et des désastres.
    Je pense que le Soi est porteur de tout le potentiel futur de l'humain. Chacun de nous est responsable d'en favoriser l'éclosion. Oui, le lien entre nous et le Soi est très mystérieux...
    Merci pour ta visite chez moi, j'ai bien aimé ton commentaire!
    Michelle

    RépondreSupprimer
  3. J'ai lu le livre qui m'a beaucoup intéressé et je dois dire que ton interprétation m'a bluffée. Moi qui suis pourtant assez "obsédée" Jung je n'y avais pas pensé. Merci et bravo. Je vais relire ! Amitiés.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Ariaga,
    J'ai revu dernièrement le film "La guerre des mondes" où les monstrueuses machines enfouies dans la terre depuis longtemps, attendant le moment de surgir, m'ont fait penser à ce vaisseau enfoui aussi depuis longtemps dans la mer, avec à son bord une sphère mystérieuse. J'ai relu "Sphère" avec l'idée de voir jusqu'à quel point cette histoire pouvait être mise en parallèle avec la notion du Soi. J'ai été ravie du résultat. Merci beaucoup pour ton commentaire!
    Amicalement,
    Michelle

    RépondreSupprimer