dimanche 14 avril 2019

 

ACROSS THE UNIVERSE

Ce matin, j'ai rêvé qu'un groupe de personnes essayait de jouer avec des instruments de musique la mélodie de la chanson des Beatles "Across the universe" et n'y arrivait pas. J'ai décidé d'entonner la chanson pour donner le coup d'envoi. J'étais certaine des premières notes, mais un peu hésitante à m'introduire dans le groupe, mais ça s'est bien passé, j'ai commencé à chanter et tous ont continué... La curiosité m'a poussée à chercher les paroles et des informations sur cette chanson.


Words are flowing out like
endless rain into a paper cup
They slither while they pass
They slip away across the universe
Pools of sorrow waves of joy
are drifting thorough my open mind
Possessing and caressing me
Jai guru deva om
Nothing's gonna change my world
Nothing's gonna change my world
Nothing's gonna change my world
Nothing's gonna change my world
Images of broken light which
dance before me like a million eyes
That call me on and on across the universe
Thoughts meander like a
restless wind inside a letter box
they tumble blindly as
they make their way across the universe
Jai guru deva om
Nothing's gonna change my world
Nothing's gonna change my world
Nothing's gonna change my world
Nothing's gonna change my world
Sounds of laughter shades of life
are ringing through my open ears
exciting and inviting me
Limitless undying love which
shines around me like a million suns
It calls me on and on across the universe
Jai guru deva om
Nothing's gonna change my world
Nothing's gonna change my world
Nothing's gonna change my world
Nothing's gonna change my world
Jai guru deva
Jai guru deva

  • « Jai » signifie « Victoire » ou « Gloire à » ;
  • « Guru » veut dire « Maître » ou « Enseignant » ;
  • « Dev » ou « Deva » signifie « Divin »
  • « om » est considéré comme le son primordial de l'univers.

L'ensemble signifie : « Toute gloire au maître divin ».

Informations trouvées sur Wikipédia

Genèse de la chanson

Les mots « Pools of sorrow, waves of joy » (« flaques de peine, vagues de joie ») vinrent à l'esprit de Lennon durant une nuit de 1967, après une dispute avec sa femme Cynthia. Énervé, il n'avait pas envie d'écrire le reste, mais dut finir par s'y résoudre à cause de son incapacité à s'endormir.

La chanson est fortement influencée par la brève période (fin 1967 - début 1968) durant laquelle les membres du groupe expérimentèrent la méditation transcendantale, comme en atteste l'inclusion aux paroles du mantra Jai Guru Deva Om, répété à plusieurs reprises.

John Lennon décrit Across the Universe comme une de ses meilleures chansons, mais ne s'est jamais montré satisfait du résultat sonore. C'est la pureté des paroles qui l'édifiait[3]. « Les paroles sont le fruit d'une pure inspiration, elles m'ont été offertes. Cette chanson n'est pas à moi. Elle est venue comme ça. »

Transmission « à travers l'univers »

Le 4 février 2008, la NASA diffuse Across the Universe dans l'espace, en direction de l’étoile polaire, pour fêter trois anniversaires : les 40 ans de la chanson, le cinquantenaire du lancement du premier satellite américain, Explorer 1, et la mise au point 45 ans avant du Deep Space Network, un réseau international d'antennes destinées à l'exploration spatiale.

L'agence spatiale dévoile la réaction de Paul McCartney : « Incroyable, bien joué la NASA ! Envoyez mes vœux aux extra-terrestres. » (« Amazing! Well done, NASA! Send my love to the aliens. »). Yoko Ono, quant à elle, a déclaré qu'il s'agissait d'un événement significatif, un premier pas vers la communication avec les milliards de planètes de l'univers.

 

 

7 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Michelle,
    Très intéressant !

    Les Beatles ont décidément été très inspirés par leurs rêves : j'avais publié un artcile sur la chanson "Yesterday", dont la musique avait été littéralement "donnée" à Mac Cartney, pendant un rêve nocturne.
    C'est là :
    http://grandsreves1234.blogspot.com/2014/12/un-autre-reve-creatif.html

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Michelle,

    Aurais-tu, il y aura bientôt un an, accordé plus finement tous tes violons pour mieux
    faire chanter ici-bas, en toi et à travers toi, la musique des sphères* ?

    Amezeg  :-)

    * « Harmonie des sphères » au sens large
    Au sens large, l'expression « musique céleste » désigne la simultanéité et la concordance de sons venus du ciel. Un texte bouddhique soutient ceci : « Le moine, (...) avec cette claire, céleste oreille surpassant l'oreille des hommes, entend à la fois les sons humains et les sons célestes, fussent-ils loin ou près14. »
    De façon plus large encore certains auteurs pensent à l'harmonie cosmique. Dans le Gorgias (e), Platon parle des « sages » qui, voyant le lien qui unit la terre et le ciel, les dieux et les hommes, ont donné au Tout le nom de kosmos (ordre, arrangement). » Wikipedia – Harmonie des sphères ou musique des sphères.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Amezeg, merci pour ton commentaire! Je ne saurais répondre à ta question! Depuis que j'ai pris ma retraite, on dirait que j'ai aussi pris une retraite à d'autres niveaux sans le vouloir. Très peu de mes rêves valent la peine que j'en parle sur mon blog. J'ai donc délaissé ce moyen d'expression. Une bonne chose est arrivée dans ma vie cependant, je suis "tombée" en amour, avec un homme que je connais depuis longtemps, un ex-collègue au travail, admirateur secret et très discret depuis longtemps! Bien que cet événement ait été accompagné d'images, de signes et de synchronicités, je n'en ai pas parlé ici, peut-être de peur de briser le charme! Et toi, Amezeg, que deviens-tu? Bisous,
    Michelle

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Michelle,
    Je continue à suivre mon p’tit bonhomme de ch’min ici-bas. Tu vois qu’il peut m’emmener parfois sur le le-chemin-au-dela … ;-)

    Le dernier billet publié ici : http://jubilarium.blogspot.com/ par Jean Gagliardi me rappelle ton rêve. En voici la teneur :
    « Musique divine
    De nous deux, le léger, c'est moi. Toi, tu as le privilège d'habiter un corps. Alors habite-le, la voie c'est le poids. Pèse ! Mais pèse joyeusement. Ainsi, entre toi et moi se tendront les cordes d'un instrument très subtil et nous pourrons commencer à résonner ensemble à la musique divine d'une façon radicalement nouvelle, à chaque instant, en toute liberté, et cela fera naître, puis danser l'homme. » – Dialogues avec l'Ange

    Amicalement,
    Amezeg

    RépondreSupprimer
  6. Essai pour savoir si ça fonctionne... relais à ma nouvelle adresse courriel

    RépondreSupprimer