vendredi 10 juillet 2009

Symbolique - Le magicien d'Oz


Depuis ma plus tendre enfance, j'aime l'histoire du Magicien d'Oz. Je l'ai vue en film bien des fois, et plus tard, j'ai lu le livre de Frank L. Baum. Un jour, dans les années 70, j'ai revu ce film, et soudain il m'est apparu sous un autre angle, un point de vue symbolique.

Dorothée habite sur une ferme chez son oncle et sa tante. Elle s'ennuie. Soudain survient une tornade qui les emporte, elle et son petit chien Toto dans la maison, très haut dans un grand tourbillon. (Elément déclencheur d'un bouleversement intérieur). Dorothée se retrouve, en ouvrant la porte, dans un univers en couleurs, un pays très étrange... La maison en tombant a écrasé la méchante sorcière de l'Est. Peut-être ce mouvement hors de l'ordinaire a-t-il tué l'ennui, la monotonie, en propulsant Dorothée et son petit chien dans un monde étrange: Le monde de la psyché, quand on se met à l'explorer, nous révèle un univers insoupçonné.

La bonne sorcière du Nord l'accueille dans ce pays, et comme Dorothée lui exprime le désir de rentrer chez elle, au Kansas, elle lui dit qu'elle n'a qu'à suivre la route de briques jaunes jusqu'à la cité d'Emeraude, et là demander à rencontrer le magicien d'Oz, qui pourra sûrement l'aider. (Route de briques jaunes, cheminement de l'esprit, la couleur jaune représentant souvent la spiritualité) Alors Dorothée, confiante, se met en route. Je reviens une seconde sur Toto, son fidèle compagnon canin, qui bien sûr représente son instinct, le point commun entre l'animal et nous, bien que certains hommes en fassent peu de cas.

Sur leur chemin, ils rencontrent un épouvantail, qui se plaint à Dorothée qu'il aimerait bien avoir un cerveau, qu'il n'est fait que de paille. Elle le détache donc du poteau où il était lié (On est bien pieds et mains liés quand on se sous-estime à ce point, et on a la tête bien vide quand on est immobile à ce point!) et lui propose de l'accompagner chez le magicien.

Ensuite, ils rencontrent un homme tout en fer. Ses jointures ont rouillé depuis longtemps, ils le délivrent de cette immobilité en le huilant soigneusement. L'homme de fer se plaint de n'avoir plus de coeur, puisqu'il est tout de fer blanc. (Dans le livre, l'explication est bien plus longue, il a aimé jadis, le père de sa belle lui a fait couper les membres et tout le reste, et son corps a été remplacé progressivement par une carcasse de métal.) On l'invite donc à se joindre au groupe pour essayer d'obtenir du magicien d'Oz qu'il lui donne un coeur. (Quand on se sous-estime grandement soi-même, on a de la difficulté à aimer les autres aussi... On ne s'en vante pas, mais on en souffre, on se sent coupable de ne pas être vrais.)

Un peu plus loin, un lion surgit et se met à rugir. Alors Toto se rue sur le lion et celui s'apprête à l'attaquer, quand Dorothée court à la rescousse de son Toto et se met à le gronder. Le lion alors baisse la tête, tout dépité. Pauvre lion, il souffre de manquer de courage. Un tel animal se doit d'être fort et courageux, mais il n'y peut rien, il a peur... Il se joint donc à la compagnie pour aller demander au magicien s'il peut faire quelque chose pour lui aussi. La peur fige, c'est bien connu.

Les trois personnages rencontrés en chemin étaient tous les trois malheureux et immobiles, faisant écho à l'ennui de Dorothée quand elle vivait sur la ferme... où elle rêve pourtant de retourner. Retourner chez soi, c'est symboliquement très important, on en rêve tous. Retourner chez soi, c'est se connaître et s'accepter au point qu'on devient à l'aise intérieurement. Et le chemin pour y arriver peut être très, très long. Ainsi, quand on se sent mal à l'aise, on n'est jamais chez Soi; mais de retour chez soi, on garde cette certitude intérieure n'importe où.


Donc nos quatre amis, sans oublier aussi Toto, se dirigent maintenant ensemble vers ce grand être puissant qui pourra peut-être les aider (un thérapeute, un gourou, un dieu?). Quand on commence à se connaître, ce n'est pas très encourageant, on prend conscience de ce qui nous manque pour être heureux. Par contre, c'est bien un commencement, avec l'espoir qui le sous-tend. Ils ont failli, presque arrivés au but, s'endormir à cause d'un grand champ de pavots. On peut se décourager parfois, et beaucoup rebroussent chemin, il ne faut pas. Ça vaut tellement la peine de continuer!

Arrivés dans la cité d'émeraude (qui représente bien sûr le Centre, le Soi), le magicien leur accorde une audience. Il use d'artifices pour les impressionner. Et il leur dit que pour être exaucés, ils doivent tuer la méchante sorcière de l'Ouest. Voilà nos amis bien avancés. Eh oui, c'est comme ça! Nous seuls connaissons intuitivement notre chemin. Un thérapeute, aussi savant et expérimenté soit-il, ne peut que vous orienter, vous conseiller, vous placer face à vous-mêmes, mais il ne peut absolument rien pour vous sans votre collaboration. Chaque être humain est un mystère, un individu original et à nul autre pareil, au fin fond de soi. Alors voila, le magicien leur montre la direction, ils devront affronter la méchante sorcière, obstacles, adversité, agressivité, tout ce qui fait peur dans la vie! Et voilà nos amis repartis, bien découragés.

Dans le livre, la sorcière leur envoie des loups pour les mettre en pièces, des corbeaux pour leur crever les yeux, des abeilles pour les tuer à coups de dards, il serait trop long de vous en faire le récit. Je vous invite à le lire! Mais sachez que nos amis ont usé de toute leur astuce et leur courage pour venir à bout de tous ces ennemis. Mais enfin, ils ont été vaincus, du moins provisoirement. Dorothée et Toto se sont retrouvés dans le château de la sorcière.
C'est alors que, la sorcière ayant menacé Toto (l'instinct contrarié se révolte), Dorothée s'est emportée et a lancé sur la sorcière un seau d'eau qui se trouvait là... Quelle ne fut pas sa surprise de voir la sorcière fondre devant ses yeux. L'eau est un symbole très riche. Elle représente entre autres la purification, et aussi la connaissance. Prendre conscience, élaguer son être peu à peu de tout ce qui l'empêche d'être vrai, prendre connaissance de tout ce qu'on trouve sur son chemin qui peut nous aider à grandir, travailler sur soi, tout ça est important pour éliminer notre sorcière intérieure. Comme dit le Yi-King, la seule façon de combattre le mal est une poussée énergique dans le bien. Donc, ouf, la sorcière est vaincue. Il reste à se réunir de nouveau et cette fois-ci, forts de leur bon droit et de leur nouvelle hardiesse, les quatre compagnons retournent voir le magicien pour réclamer leur dû.

Quand ils retournent à la cité d'émeraude, le magicien ne veut pas les recevoir, et remet au lendemain de jour en jour leur audience. Et quand il accepte enfin de les recevoir, il use d'artifices encore une fois pour les impressionner, mais le petit chien, qui fouine partout (ah, l'instinct!) découvre la supercherie. Ce supposé grand magicien est un homme ordinaire, c'est même un charlatan. (Bon, bon, les thérapeutes ne sont heureusement pas tous des charlatans mais beaucoup d'hommes bardés de leur charisme, profitent de la naïveté humaine!) Comment va-t-il donc accéder à leurs désirs?

L'épouvantail lui dit: Vous ne pouvez pas me donner de cervelle? Le "magicien" répond: Vous n'en avez pas besoin. Chaque jour vous apprend quelque chose de nouveau. Un bébé a une cervelle, mais il ne connaît pas grand-chose. Seule l'expérience instruit, et plus vous vivrez sur cette terre, plus vous acquerrez d'expérience.

Et, en ce qui concerne mon courage? dit le lion. Le "magicien" lui dit: Je suis sûr que vous en êtes bourré. Ce qui vous manque, c'est la confiance en vous-même. Tout ce qui vit a peur en face du danger. Le vrai courage consiste donc à braver le danger qui fait peur, et cette sorte de courage ne vous fait pas défaut.

Et, pour ce qui est de mon coeur? demanda le bûcheron en fer blanc. Le "magicien" lui répond: Alors, là, je pense que vous avez tort de désirer un coeur. La plupart des gens s'en trouvent fort malheureux. Si seulement vous saviez ce que c'est, vous vous réjouiriez d'en être dépourvu. (J'aurais fait une autre réponse... mais enfin! - Le bûcheron a fait preuve au contraire de beaucoup de coeur durant ce périple. Comme la cervelle, le coeur se développe à mesure que notre être se décante de ce qui le mine.)

Par la suite, après y avoir réfléchi d'abord, le magicien leur donna tout de même chacun ce qu'il voulait, symboliquement. Il a forgé un cerveau fantaisiste et l'a logé dans la tête de l'épouvantail, il a trouvé un petit coeur de soie, l'a bourré de sciure de bois, et installé dans le torse de l'homme de fer, et il a fait boire au lion un lait de courage.

Pour ce qui est du souhait de Dorothée, de retourner chez elle, le magicien lui a fait faux bond en partant à bord d'une montgolfière avant que Dorothée ait pu y embarquer. Il voulait lui aussi retourner chez lui, en Omaha. Pauvre Dorothée! Mais la bonne sorcière lui donne le truc pour se rendre chez elle. Grâce aux souliers d'argent qui appartenaient à la méchante sorcière de l'Est, elle pourra retourner au Kansas. Enfin chez soi! Des souliers, ça sert à cheminer, bien sûr, ça sert dans les démarches... donc au bout de l'aventure, ils servent à enfin rentrer chez soi!

Et voilà, c'était en abrégé la belle histoire du magicien d'Oz, vue sous l'angle de la symbolique. J'espère qu'elle vous a plu.

Au fait, savez-vous d'où vient ce nom: OZ? Frank L. Baum, racontant cette histoire qu'il venait de créer, s'est fait demander comment il appellerait ce pays fantastique, et qu'il n'avait pas encore nommé! Celui-ci, jetant un regard dans la pièce, a vu sur des tiroirs de classeurs:
O-Z (les lettres de O à Z), alors il dit que ce pays s'appelait Oz.

Dans le film, au début, j'aime beaucoup regarder et entendre Dorothée (Judy Garland) chanter: "Somewhere over the rainbow." En effet, au-delà de l'arc-en-ciel, symbole de l'alliance entre notre monde terrestre et celui de l'Esprit, le ciel est bleu et les rêves qu'on ose rêver deviennent réalité. C'est la grâce que je vous souhaite!
http://www.youtube.com/watch?v=F0-um0pHTAg
http://www.youtube.com/watch?v=UFpVsTuOpK8

Michelle
12 juillet 2009

6 commentaires:

  1. Michelle,

    comme tu me fais plaisir ce matin!!!!

    j'ai acheté la collection totale de Barbie magicien d'Oz pour l'exposer dans mon bureau de thérapeute, question d'inviter les gens dans ce conte thérapeutique. j'avais découvert la portée de cette histoire sur le tard, comme toi.

    est-ce que tu me permets d'utiliser ton texte pour compléter mon arsenal d'éveil?

    Merci, merci, mille fois!

    Joxoxoxo

    RépondreSupprimer
  2. Oui, bien sûr, tu m'en vois honorée et ravie!
    Je suis heureuse que tu sois autant sur la même longueur d'ondes que moi, chère Jocelyne!

    RépondreSupprimer
  3. OUI : OZ , ose ...OSER , ce que l'on ne fait jamais assez dans la vie .
    OSER !

    Super travail Michelle , super !

    RépondreSupprimer
  4. Madame, vous êtes une pure génie!!!!!! Nous vous sommes reconnaissants!!!! :)

    RépondreSupprimer
  5. ╰☆╮ Quel texte merveilleux Michelle ! On voit que tu as avancé très loin dans la recherche de ton être intérieur. Je suis scotché par ton analyse. Un bravo immense.
    ✿♪♫•*¨*•.¸¸ ✿✿♪♫•*¨*

    RépondreSupprimer
  6. merci de me rappeler à la magie en sommeil en chacun de nous merci pour ton humanité donné en partage ton analyse m a touchée et m a amener a me reposer les bonnes questions on se perd en soi même alors que tout est là depuis le départ des comptines simplette mais dont la grâce est une sagesse sans pareil

    RépondreSupprimer